Notre technologie actuelle serait-elle issue d’un savoir extraterrestre?

En seulement quelques décennies, l’Humanité a fait un véritable bond au niveau technologique et cela ne semble d’ailleurs pas être sur le point de s’arrêter. Nous sommes donc en droit de nous demander si ce subite progrès est seulement dû à notre seul mérite ou si une aide extérieure ne nous aurait pas été fournie un jour d’une manière ou d’une autre. C’est ce que nous allons tenter de découvrir grâce à ce nouvel épisode d’ « Alien Files »…

La croyance dans le fait que l’Humanité aurait été en contact avec une technologie venue d’ailleurs n’est pas récente. Effectivement, si nous nous rendons par exemple en Inde, des représentations datant de 2500 ans et mettant en scène d’étranges aéronefs appelés « Vimanas » ont pu être retrouvées.
Bien que ces objets volants étaient censés être le véhicule des dieux, on peut se poser des questions sur la nature de ces derniers. En effet, à cette époque, il n’est pas difficile d’imaginer que toute créature provenant du ciel aurait alors pu être considérée comme une divinité…

C’est donc en partant de ce principe que certains individus pensent aujourd’hui que les dieux représentés dans de nombreuses religions sont en fait des êtres en provenance d’autres planètes et ces dernières constitueraient donc les premiers témoignages de visites extraterrestres sur Terre.

D’autres représentations de ce type sont également observables en Égypte et plus particulièrement dans le temple de Sethi, à Abydos. Nous pouvons ici y observer des hiéroglyphes qui dépeignent des engins qui ressemblent comme deux gouttes d’eau à certains de nos véhicules modernes. Se pourrait-il donc qu’à cette époque ce type de technologies ait déjà été présent d’une manière ou d’une autre ?

Quoiqu’il en soit, pour les partisans de la théorie selon laquelle les innovations actuelles seraient dues à une intelligence extraterrestre, tout aurait réellement commencé à partir de l’incident de Roswell.
En effet, en juillet 1947, l’armée de l’Air américaine annonça publiquement avoir découvert une soucoupe volante dans un ranch du Nouveau-Mexique et que celle-ci était désormais en leur possession.
Bien que cette affirmation ait été rapidement démentie par les autorités, un document officiel du FBI datant de 1950, déclassifié très récemment, annonça qu’un engin trois cadavres vêtus de tenus métalliques avaient finalement bel et bien été récupérés à l’époque.

Certains témoins de l’affaire, comme le Colonel Corso, ont affirmé durant les décennies qui suivirent l’accident que l’épave avait été utilisée à des fins de rétro-ingénierie. D’ailleurs, ce dernier qui a occupé le poste de directeur du service des technologies étrangères au Pentagone aurait lui-même mené un projet visant à étudier les débris de l’engin de Roswell afin d’en apprendre davantage sur les technologies embarquées et de les intégrer ensuite sur de nouveaux prototypes.

De même, de nombreux salariés de la célèbre zone 51 ont témoigné avoir travaillé sur des expériences de rétro-ingénierie extraterrestre à des fins militaires. Ceci est particulièrement intéressant, car dans les années 50 et 60, alors que les États-Unis étaient en pleine guerre froide avec l’URSS, ces premiers mirent un point d’honneur à mettre sur pied une technologie capable d’être invisible par les radars. C’est ainsi que le projet Oxcart vit le jour en 1958 donnant naissance à l’avion furtif du même nom puis au BlackBird.
Les ovnis étant connus pour échapper régulièrement aux détections radars, est-ce un hasard si cette technologie a justement été inventée par l’Humanité juste un peu plus de dix ans après l’accident de Roswell ?

source

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.